Isolement, privation d’accès aux lieux de repos et culturels gratuits, dégradation des conditions sanitaires avec la fermeture des équipements d’hygiène, forte contamination dans les centres d’hébergement où les distances sont difficiles à respecter… La crise sanitaire a particulièrement impacté les sans-abri. Pour mesurer cet impact, l’AP-HM en partenariat avec Médecins du Monde et la coordination ASSAb (Accès aux droits et aux soins pour les personnes sans-abri à Marseille) financée par l’ARS et porté par l’hôpital Européen, ont lancé début juin 2020 le projet COVIDep Homeless. Ce programme de recherche et d’innovation a pour but d’analyser les conséquences de la COVID-19 sur cette population déjà vulnérable sur le plan sanitaire et social avant la crise et d’améliorer les stratégies de prise en charge,

2 000 personnes sans-abri (vivant dans la rue, en hébergement d’urgence ou en habitat précaire, squats et bidonvilles) sont suivis pendant 3 mois. Une stratégie de dépistage systématique par test sérologique rapide (TROD) et/ou de dépistage virologique rapide grâce au Point of Care mobile permet d’évaluer le nombre et la dynamique des cas d’infections dans ces populations. Morbi-mortalité, prévalence de la COVID-19, parcours médico-social, mise en place des mesures barrières… COVIDep Homeless étudie des données qualitatives et quantitatives collectées auprès de l’ensemble des acteurs de première ligne concernés par la question du sans-abrisme à Marseille.

En parallèle de cette approche statistique, une démarche d’analyse qualitative est menée par des sociologues pour évaluer les retombées psychologiques et sociales sur les équipes des structures partenaires et les populations précaires durant les périodes de crise et post-crise.

Cette étude a pour double objectif de mesurer les retombées de l’épidémie sur les personnes sans-abri et de permettre aux pouvoirs publics d’adapter aux mieux les stratégies de soutien aux personnes les plus démunies et d’améliorer leur santé.

Au sein de ce projet, Prospective & Coopération a notamment permis le recrutement rapide de plus de quinze enquêteurs.trices et médiateurs.trices pour soutenir le travail des 18 structures partenaires de COVIDep-Homeless. Cette équipe mobile se déplace au plus près des personnes précaires sur tout le territoire marseillais, dans une politique “d’aller vers”. Les médiateurs.trices ont en outre permis l’accès à des lieux et communautés jusqu’ici privés de leur droit à la santé.

(Photo Sophie Gisclard COVID homeless)


 

Ce projet a donné lieu à une exposition numérique les 10, 11 et 12 décembre 2020 dans le cadre du festival du Jeu de L’Oie, festival des sciences sociales et des arts.

 

 

 

 

 

 

L’exposition s’est également tenue à la Friche de la Belle de Mai à Marseille, du 2 au 10 octobre 2021.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account