La coproduction du retard – Anthropologie de l’aide budgétaire au Cameroun et au Niger

« Lorsqu’en 2005 soixante et une institutions donatrices et cinquante-six pays bénéficiaires de l’aide signent la déclaration de Paris, redéfinissant l’aide publique au développement selon cinq principes (appropriation de l’agenda du développement par les pays récipiendaires, coordination des interventions des PTF et harmonisation des procédures de délivrance de l’aide, alignement de l’aide sur les stratégies nationales de développement et sur les procédures nationales de gestion financière, gestion fondée sur les résultats, le tout dans un esprit de coresponsabilité et de partenariat [(Fritz & Rocha Menocal 2007]), l’appui budgétaire apparaît comme « la modalité d’aide au développement la plus adaptée pour répondre aux engagements (…) sur l’efficacité de l’aide » (Michel 2008 :24). […] »

Lire le rapport en ligne

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account