« Dans le courant de l’année 2015 a vu le jour SOS Méditerranée, une initiative de mobilisation de citoyens européens pour faire face à la situation dramatique prévalant en Mer Méditerranée. Portée à l’origine par un capitaine de marine marchande allemand et une humanitaire française, cette initiative s’est dès l’origine située sur des enjeux et dans une dimension internationale sur trois continents, bordant cette mer « au milieu des terres » : l’Europe, l’Asie et l’Afrique. Elle a rapidement pris de l’ampleur dans plusieurs pays de l’Union Européenne (UE) et s’est structurée autour de quelques principes et objectifs d’action partagés. Par sa dimension, son ambition et les enjeux politiques, juridiques et éthiques auxquels elle prétend répondre, elle a immédiatement été confrontée à des contraintes légales et des cadres juridiques particuliers. Ces derniers posent de multiples questions sur le fond et la forme que cette initiative prend aujourd’hui. L’analyse de ces questions sous l’angle du droit, dans le cadre de cette étude, porte de manière conjointe sur ces trois dimensions, politiques, juridiques et éthiques, et leur articulation.  […] »

Lire l’étude en ligne

Ce rapport a été produit dans le cadre du Laboratoire d’Idées

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account